8 conseils pour écrire de meilleurs dialogues

On ne parle pas dans un livre comme on parle dans la vie. Alors, comment créer un dialogue qui soit à la fois crédible et satisfaisant pour vos lecteurs ?

deux amies discutent au bord d'un lac

Avez-vous déjà eu envie de parler comme un personnage de roman ? De dire des phrases intelligentes et distinguées qu'un scénariste ou un romancier aurait écrites pour vous ? Personnellement, ça m'arrive à chaque fois que je me ridiculise en disant des âneries aussi grosses que moi 😂


Dans les livres, les films et les séries, les dialogues sont rythmés. Les personnages savent toujours quoi dire, à quel moment précis le dire et les répliques font mouche.


On parle rarement aussi bien dans la vie de tous les jours. Malgré ce côté arrangé, les bons dialogues n'en restent pas moins crédibles et naturels.


Dans cet article, je vais partager avec vous 8 conseils pour vous aider à réussir vos dialogues.


Conseil nº 1 : entrez dans le vif du sujet


Enlevez le superflu pour aller à l'essentiel.


Les dialogues doivent servir à faire avancer l'histoire, créer du conflit, faire naître du suspens ou donner des informations sur vos personnages.


Par exemple :

Si vous écrivez un roman policier et que deux de vos personnages ont rendez-vous au restaurant pour échanger des informations à propos d'un suspect, commencez la scène au moment le plus intéressant en évitant les "Bonjour" et les "Comment ça va ?".


Ne donnez pas trop de détails pour éviter de distraire et d'ennuyer vos lecteurs.


Conseil nº 2 : n'abusez pas des incises


Les incises sont des propositions que l'on met à la fin d'une réplique comme "dit-il", "répond-elle", "s'exclament-ils", etc.


N'en mettez pas à chaque fin de phrase au risque d'alourdir votre dialogue.


Les incises permettent :

  • d'identifier qui parle ;

  • d'introduire de la nuance (supposition, interrogation...)

  • de décrire le ton employé ;

  • de clarifier l'action.

Une fois que ces données sont claires dans l'esprit de votre lecteur, il est inutile de le préciser à chaque fois.


Faites également attention aux répétitions et veillez à varier les verbes. Cela vous permettra de nuancer vos propos et de transmettre des émotions différentes.


Toutefois, prenez garde à ne pas vous reposer uniquement sur les incises.


Si vous voulez donner plus de précision sur ce que dit, fait ou pense l'un de vos personnages, vous pouvez également utiliser des descriptions.


Conseil nº 3 : soyez concis


Évitez les longs monologues, même si votre héros est un homme politique qui doit faire un discours.


Si nécessaire, alternez quelques phrases du discours avec des descriptions.


Le dialogue donne du rythme à l'histoire et il apporte une respiration nécessaire par rapport à la narration.


Écrire de longs pavés dans un dialogue rompt cette dynamique indispensable.


Conseil nº 4 : développez la personnalité de vos personnages


À travers le dialogue, les lecteurs apprennent à mieux connaître les personnages.


Ces derniers n'auront pas la même façon de parler en fonction de leur niveau d'éducation, de leur culture, de leur personnalité...


Vous pouvez vous amuser à leur donner une diction particulière, un accent, un tic de langage... Autant d'éléments qui permettront de les différencier.


La grammaire n'a pas spécialement besoin d'être respectée, vous êtes donc libre de faire parler vos personnages comme vous le souhaitez.


Conseil nº 5 : faites en sorte que vos répliques aient un intérêt


Ne faites pas parler vos personnages s'ils n'ont rien d'intéressant à dire.


Le dialogue permet de :

  • développer la personnalité de vos personnages ;

  • développer la relation entre vos personnages ;

  • créer du conflit ;

  • créer du suspense ;

  • comprendre la scène ;

  • révéler un secret ou une décision ;

  • donner du rythme et faire respirer le texte.

Si vos répliques ne remplissent aucune de ces fonctions, vous pouvez vous en passer.


Ne faites pas parler les protagonistes juste parce que vous avez envie de les faire parler.


Conseil nº 6 : variez les formes de discours


Il existe quatre formes de discours :

  • le discours direct ;

  • le discours indirect ;

  • le discours indirect libre

  • le discours narrativisé.


1) Le discours direct rapporte les paroles d'un personnage telles qu'elles ont été directement formulées.


Par exemple :

Le messager dit : "La reine était dans son château et elle t'attendait." (Je donne un cookie à celui ou celle qui a la référence 😆)


2) Le discours indirect retranscrit les paroles d'un personnage en introduisant une proposition subordonnée.


Par exemple :

Le messager me dit que la reine était dans son château et qu'elle m'attendait.


3) Le discours indirect libre retranscrit les paroles d'un personnage de manière indirecte sans utiliser de proposition subordonnée. Il se fond intégralement dans le récit.


Par exemple :

Le messager était formel. La reine était dans son château et elle m'attendait.


4) Le discours narrativisé résume le propos sans que le contenu soit transposé.


Par exemple :

Le messager informa le chevalier.


Apportez de la diversité en utilisant différentes formes de discours.


Conseil nº 7 : lisez vos dialogues à voix haute


Vos dialogues ne doivent pas être trop formels, et le meilleur moyen d'être sûr que vos dialogues soient naturels est de les lire à voix haute.


Pour que vos lecteurs puissent s'attacher, vos personnages doivent paraître réels.


Donnez-leur une personnalité différente (voir conseil n° 4) et faites en sorte qu'ils parlent comme des êtres humains, pas comme des robots (à moins que cela fasse partie de leur personnalité).


Conseil nº 8 : faites attention à la ponctuation


Lorsque vous enverrez votre manuscrit aux maisons d'édition, celles-ci vont vous demander d'observer certaines règles pour vos dialogues.


La tendance actuelle est celle du tiret cadratin sans guillemets, et les consignes sont les suivantes :

  • commencer sur une nouvelle ligne ;

  • commencer par un tiret cadratin (Alt + 0151 ou Alt +Ctrl + – du pavé numérique) ;

  • terminer par une virgule si vous ajoutez une incise ;

  • terminer par un point si vous enchaînez avec la narration.

Si votre réplique se termine par un point d'interrogation ou un point d'exclamation, l'incise restera en minuscule.


Par exemple :

— Tu travailles ? lui disait-elle tout bas.

— Oui, mère.

— Tu n'as pas froid ?

— Oh ! Non !

Alphonse DAUDET, Le Petit Chose, 1868


Pour la mise en forme avec les guillemets, les règles sont les suivantes :

  • commencer sur une nouvelle ligne ;

  • le première ligne de dialogue commence par un guillemet français ouvrant et la dernière par un guillemet français fermant ;

  • commencer par un tiret cadratin (Alt + 0151 ou Alt +Ctrl + – du pavé numérique) ;

  • terminer par une virgule si vous ajoutez une incise ;

  • terminer par un point si vous enchaînez avec la narration.

Par exemple :

« Tu travailles ? lui disait-elle tout bas.

— Oui, mère.

— Tu n'as pas froid ?

— Oh ! Non ! »

Alphonse DAUDET, Le Petit Chose, 1868


BONUS : ce que vous ne devez surtout pas faire


Je vous ai parlé des règles à suivre, mais j'aimerais également mentionner deux erreurs à éviter. Je voulais en parler, car je les ai souvent rencontrées sur Internet.


Première erreur : écrire le nom du personnage en début de réplique. Cette règle est réservée au théâtre.


Deuxième erreur : écrire une réplique en gras et une réplique en italique pour distinguer vos personnages. Utilisez plutôt les incises et les passages descriptifs comme je l'ai indiqué précédemment.


Et maintenant...


Dans cet article, je vous ai expliqué tout ce que vous deviez savoir pour écrire de meilleurs dialogues.


J'ai conscience qu'il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, mais ces conseils sont importants et vous le réalisez sans doute inconsciemment en tant que lecteur.


Si vous écrivez, faites attention à ces différents points et n'hésitez pas à revoir vos dialogues à la lumière de ces nouvelles informations.


Essayez d'écrire les dialogues que vous aimeriez lire. Des dialogues qui vous fassent rire, pleurer, qui vous mettent en colère et qui vous donnent tout simplement envie de vous impliquer dans l'aventure des personnages.

86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout