3 astuces de concentration pour terminer votre roman en 2022

Si vous avez pris la résolution d'écrire un roman en 2022, je vous propose 3 conseils pour vous aider à aller au bout de votre projet.



Vous faites peut-être partie des personnes qui aiment commencer l'année en prenant de bonnes résolutions. Seulement, on le sait tous, c'est parfois difficile de les tenir.


Comment ne pas faire partie de ceux qui abandonnent en cours de route ?


Dans cet article, je vais vous aider à rester concentré lorsque vous écrivez pour que vous puissiez mener à bien votre projet sans vous laisser distraire.


Je vais m'appuyer sur les conseils de trois auteurs en espérant que vous trouviez la méthode qui vous correspond parmi ces recommandations.


Stephen King : écrire la porte fermée


Pour Stephen King, le fait d'écrire la porte fermée a deux significations.


La première consiste à écrire pour vous. Autrement dit, vous devez d’abord écrire une histoire en vous la racontant à vous-même sans vous occuper des détails et des tournures de phrase.


La seconde est d'écrire la porte fermée au sens littéral. En effet, l'auteur recommande d’écrire dans un lieu avec une porte que l’on peut fermer.


La porte sert à vous couper du monde extérieur pour que vous soyez concentré sur votre tâche.


Bannissez de cette pièce tout ce qui pourrait constituer une source de distraction et fixez-vous un objectif quotidien en vous interdisant d’ouvrir la porte tant qu’il n’est pas atteint.


Ça veut aussi dire mettre en silencieux votre téléphone pour ne pas être dérangé par les notifications, car à chaque fois que vous interrompez votre travail pour faire autre chose, votre cerveau a besoin de 20 minutes pour se reconcentrer (d’après une étude réalisée par la chercheuse Gloria Mark).


Vous pensez prendre 5 minutes pour parcourir les notifications sur votre téléphone, vous en perdez en réalité 25.


25 minutes c’est beaucoup, surtout si vous avez un temps limité pour écrire.


« Écrire la porte fermée » est un conseil que Stephen King donne dans son livre Écriture : mémoires d'un métier.


Si vous êtes auteur, je vous conseille de lire ce livre. Que vous adhériez ou non à sa vision de l'écriture, vous y trouverez plein d'astuces et d’éléments de réflexion pour parfaire votre plume.


Si vous n’avez pas le temps de le lire, j’ai rédigé un résumé complet et détaillé sur le site d'Olivier Roland. Pour le découvrir, je vous renvoie à mon article invité : https://des-livres-pour-changer-de-vie.com/ecriture-memoires-dun-metier/


Bernard Werber : écrire en musique


À la fin de chaque ouvrage, l'auteur liste toujours les musiques qu'il a écoutées en rédigeant son histoire. Visiblement, il aime écrire en écoutant de la musique classique et du rock des années 70.


Pour lui, la musique est à la fois un outil de concentration et un moyen de stimuler son imagination.


Je sais que ce conseil ne conviendra pas à tout le monde, car certains auteurs ont besoin de musique pour écrire alors que d'autres préfèrent le silence.


De mon côté, je fais partie de ceux qui ont besoin de musique. Mais pas n'importe laquelle ! Je me laisse facilement distraire lorsque la musique a des paroles ou qu'elle est rythmée.


J'ai trouvé mon genre de prédilection après avoir lu un article sur la musique Lo-Fi (musique hip-hop slow beat). Cet article mentionnait les bienfaits du Lo-Fi sur la productivité.


Ce genre est devenu populaire durant la pandémie et les confinements, car les étudiants se sont tournés en masse vers ce type de contenu pour accroître leur concentration.


Le rythme calme, les thèmes répétés en boucle et les bruits familiers samplés qui caractérisent le Lo-Fi aideraient à mettre le cerveau dans un état de relaxation.


Si vous voulez en apprendre plus sur le sujet, je partage avec vous le lien de l'article en anglais pour ceux qui savent se débrouiller avec la langue de Shakespeare : https://www.engadget.com/2018-07-23-the-science-behind-beats-to-study-to.html


Et si vous ne connaissez pas le Lo-Fi, je vous invite à jeter une oreille à la chaîne « Lofi Girl » qui compte près de 10 millions d'abonnés.



Ça ne fonctionnera peut-être pas pour tout le monde, mais je me suis dit que ça pourrait peut-être intéresser certains d'entre vous.


Si vraiment la musique n'est pas votre truc, vous pourrez peut-être réussir à vous concentrer en écoutant des bruits blancs.


Les bruits blancs sont des fonds sonores qui ont des vertus apaisantes comme le bruit des vagues, de la pluie, du vent, d’une cascade…



C’est une astuce de concentration que j’ai entendue sur la chaîne de Pauline Laigneau qui anime également un podcast marketing et entrepreneuriat intitulé « Le Gratin ».


Bong Joon-ho : écrire dans un coffee shop


Pour vous remettre dans le contexte, Bong Joon-ho est le réalisateur de Parasite et de Memories of Murder.


Pas besoin d’aller spécifiquement dans un coffee shop. Vous pouvez également choisir une bibliothèque, un parc ou un espace de coworking. Le réalisateur recommande simplement de changer d’environnement pour travailler.


Avec ce conseil, on est à l'opposé de ce que préconisait Stephen King, mais c'est une idée intéressante.


Chez soi, on a vite tendance à procrastiner, à trouver autre chose à faire, à se laisser déconcentrer par son entourage, par les tâches du quotidien qui nous rappellent à l’ordre. Or, si on va dans un autre endroit dans le but précis d’écrire, on ne fera que ça.


Le réalisateur explique en prime que ça stimule sa créativité. Quand il entend une conversation intéressante autour de lui, il aime bien écouter, car ça peut lui donner des idées.


Prêt à terminer votre roman en 2022 ?


Si vous voulez en découvrir plus sur les façons de rester productif et concentré, avec Bastien, nous avons enregistré un épisode de podcast qui pourra vous aider.


Vous y retrouverez ces conseils ainsi que d'autres idées pour prendre de bonnes résolutions et ne pas les lâcher.



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout