8 erreurs à éviter au début de votre roman

L'introduction de votre roman est importante. Elle sert à capter l'attention du lecteur, mais aussi celle de votre futur éditeur.



Dès les premières pages, votre lecteur va décider s'il a envie d'en apprendre plus sur votre histoire. C'est la raison pour laquelle il est indispensable de réussir son entrée en matière.


Comment faire pour susciter l'intérêt de votre lectorat et garder son attention ?


En faisant des recherches, j'ai trouvé des conseils très différents sur le sujet. Sont-ils pertinents ? Sont-ils vraiment respectés par les auteurs ?


Je les ai analysés pour comprendre pourquoi beaucoup d'experts et de rédacteurs donnent ces recommandations.


Soignez l'écriture de la première phrase


Si vous avez une idée de première phrase accrocheuse, n'hésitez pas. Néanmoins, n'y réfléchissez pas pendant des heures. En prenant le temps de feuilleter les romans qui se trouvent dans votre bibliothèque, vous constaterez que peu commencent par une phrase percutante, surprenante, choquante ou transgressive.


Les paragraphes qui suivent sont plus importants et méritent toute votre attention. Ils ont pour rôle de susciter la curiosité et de captiver vos lecteurs.


Évitez de commencer par un dialogue


Au début du premier chapitre, les dialogues peuvent rendre confus un lecteur qui a avant tout besoin de contexte.


En découvrant votre livre, il ignore qui sont les personnages, et commencer par un dialogue peut être un choix risqué.


Si vous tenez à ouvrir le récit sur une conversation, faites en sorte que l'échange soit bref. Vous pouvez également utiliser une parole rapportée comme dans L'Élégance du hérisson de Muriel Barbery :


« — Marx change totalement ma vision du monde, m'a déclaré ce matin le petit Pallières qui ne m'adresse d'ordinaire jamais la parole. Antoine Pallières, héritier prospère d'une vieille dynastie industrielle, est le fils d'un de mes huit employeurs. Dernière éructation de la grande bourgeoisie d'affaires — laquelle ne se reproduit que par hoquets propres et sans vices —, il rayonnait pourtant de sa découverte et me la narrait par réflexe, sans même songer que je puisse y entendre quelque chose. »

De toute évidence, l'échange semble avoir été plus long. Seule une bribe nous est restituée, nous introduisant dans l'esprit de la narratrice et nous donnant un indice sur sa personnalité, son érudition, ses inquiétudes, ainsi que sa compréhension du monde, de la société et des gens qui l'entourent.


Le personnage suscite de l'intérêt et donne envie d'en apprendre plus, avec une narration qui sème les graines de l'intrigue.

Évitez de faire de longs passages descriptifs


Ne noyez pas votre lecteur sous une montagne de descriptions qui pourraient lui faire abandonner la lecture. Il n'a pas besoin de tout savoir tout de suite. L'idée est justement de lui donner envie d'en apprendre plus.


Votre premier chapitre doit être rythmé. Les informations que vous rédigez doivent permettre de comprendre la situation et d'introduire les personnages sans trop en dévoiler.


La description peut toutefois être utile si elle sert à expliquer l'action :


« La maison se tenait, isolée, sur une légère éminence juste à la sortie du village, et donnait sur les larges étendues de la campagne vers l'ouest. Une maison sans rien de remarquable — datant d'une trentaine d'années, trapue, carrée, bâtie en brique, avec en façade quatre ouvertures dont la taille et les proportions parvenaient à peu près totalement à ne pas satisfaire l'œil. La seule personne pour qui cette maison représentait quelque chose de particulier s'appelait Arthur Dent et cela uniquement parce qu'il se trouvait y vivre. »

Dès les premières phrases du Guide du voyageur galactique, Douglas Adams nous décrit une maison ordinaire pour mieux introduire le personnage principal, Arthur Dent. Il tisse un lien entre la maison et son propriétaire pour nous permettre de comprendre la future péripétie. Il le fait de façon humoristique, donnant le ton pour le reste de l'histoire.


Ne commencez pas l'histoire avec un personnage secondaire qui n'est pas le héros


On va également vous conseiller d'introduire votre personnage principal dès la première page. Le présenter le plus tôt possible permet à vos lecteurs de s'investir puisqu'ils vont suivre l'histoire à travers ses yeux.


Par ailleurs, si vous commencez par décrire un personnage qui n'est pas le héros, vos lecteurs risquent de le prendre pour le héros.


Pourtant, l'un des livres les plus connus de tous les temps ne suit pas cette règle :


« Mr et Mrs Dursley, qui habitaient au 4, Privet Drive, avaient toujours affirmé avec la plus grande fierté qu'ils étaient parfaitement normaux, merci pour eux. Jamais quiconque n'aurait imaginé qu'ils puissent se trouver impliqués dans quoi que ce soit d'étrange ou de mystérieux. Ils n'avaient pas de temps à perdre avec ces sornettes. »

Dans Harry Potter à l'école des sorciers, J. K. Rowling ne commence pas l'histoire du point de vue de Harry. Elle choisit celui des Dursley, en nous donnant des indices sur leur personnalité avec un ton exagérément poli.


Pourquoi ça fonctionne ?

  • L'auteure donne des éléments de contexte nécessaires pour appréhender l'univers.

  • Le monde des Dursley contraste à l'excès avec le monde de la magie. Ce contraste rend celui-ci encore plus extravagant et grandiose aux yeux de Harry ainsi qu'aux yeux du lecteur.

  • Comprendre la personnalité des Dursley permet de mieux comprendre l'atmosphère dans laquelle a grandi le héros et son état d'esprit.


Évitez les clichés


Les clichés représentent souvent la facilité. Mal utilisés, ils peuvent lasser le lecteur. Ne les utilisez pas s'ils n'apportent rien à l'histoire.


En me penchant sur la liste de ces clichés, j'ai notamment trouvé celui du personnage qui vient de se réveiller.


« À mon réveil, l'autre côté du lit est tout froid. Je tâtonne, je cherche la chaleur de Prim, mais je n'attrape que la grosse toile du matelas. Elle a dû faire un mauvais rêve et grimper dans le lit de maman. Normal : c'est le jour de la Moisson. »

Dans ces premières lignes de Hunger Games, Suzanne Collins brise la règle sur les clichés. Pourtant, l'accroche fonctionne. La place froide dans le lit éveille l'intérêt.


On comprend d'emblée deux choses :

  • que l'héroïne s'inquiète et qu'elle éprouve beaucoup d'affection pour sa sœur ;

  • que cette dernière redoute la Moisson, qui semble être quelque chose de suffisamment effrayant pour lui faire faire des cauchemars.


En lisant ce court paragraphe, le lecteur a envie d'en découvrir plus.


Donnez du contexte aux lecteurs


Ne dites pas tout, mais dites-en suffisamment.


Dès le premier chapitre, vos lecteurs doivent comprendre à quel type d'intrigue ils ont affaire.


Ne soyez pas avare en informations en espérant les surprendre par la suite, car ce sont souvent les explications que vous gardez en réserve qui leur donneront envie de poursuivre la lecture et d'en savoir plus.


Ne tombez pas non plus dans l'excès inverse en voulant décrire dans les moindres détails l'univers ou le contexte dans lequel se déroule l'histoire. Vos lecteurs s'en rendront compte à la façon dont les personnages se comportent dans leur environnement.


Commencez par une péripétie


C'est un excellent moyen de capter l'attention du lecteur en donnant un but à votre personnage dès la première scène. Cependant, n'oubliez pas de présenter l'action dans son contexte. Il faut qu'elle ait du sens. Pour cela, il faut donner des informations significatives en lien avec elle. Tous les éléments qui ne servent pas à expliquer la scène pourront être expliqués dans les chapitres suivants.


Réécrivez votre premier chapitre en fonction de la fin


Après avoir terminé votre histoire, relisez votre premier chapitre pour voir s'il correspond toujours à ce que vous avez rédigé. Vous avez peut-être revu certains détails durant l'écriture. Accordez de l'attention aux personnages et aux éléments de contexte mentionnés afin d'éviter les incohérences.


Qu'est-ce qu'un premier chapitre réussi ?


Pensez toujours au contexte. Tout ce que vous exprimez dans votre premier chapitre doit servir à donner un cadre à l'histoire et des éléments de compréhension aux lecteurs. À vous de faire les choix qui vous semblent les plus pertinents pour les captiver.


En résumé, votre premier chapitre doit :

  • susciter la curiosité pour faire en sorte que le lecteur se pose des questions et ait envie d'en apprendre plus ;

  • présenter le ou les personnages principaux pour lui permettre de s'attacher et de s'investir dans l'histoire ;

  • expliquer le contexte pour éviter de le rendre confus ;

  • entrer directement dans le vif du sujet pour créer du rythme et éveiller l'intérêt ;

  • être cohérent avec le reste de l'histoire.


Dans cette liste, y a-t-il des erreurs que vous avez commises ? Lesquelles vous semblent les plus difficiles à éviter ?

59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout